La France ne panique pas face à la grippe A

A la date d’aujourd’hui, 29 décès des suites de la grippe A ont été enregistrés, en France.

Dans la plupart des cas, les personnes contaminées souffraient déjà d’autres pathologies lourdes et souvent multiples. A l’exception d’un homme de 26 ans, en parfaite santé. Un cas qui a fait couler beaucoup d’encre, et qui a quelque peu alarmé les foules. Cependant, si la grippe H1N1 tue, elle n’est pas plus dangereuse que la grippe saisonnière. Il est à noté que les personnes les plus menacées sont les 25-49 ans. Pourtant, malgré la propagation du virus qui a fait au moins 3 200 morts dans le monde, et un nombre croissant de consultations, dont la très grande majorité ne présentait aucun symptôme de la grippe A, les Français restent, pour la plupart, plutôt sereins face au virus. Un sondage rapporte que 32% d’entre eux sont inquiets.

Lire la suite : La France ne panique pas face à la grippe A…

Un nombre croissant de consultations pour la grippe A

52 000. 103 000. 165 000. Chaque semaine, le nombre de consultations pour la grippe A ne cesse de grimper.

En trois semaines, soit du 31 août au 20 septembre, pas moins 320 000 personnes, en France ont rendu visite à leur médecin généraliste. Un chiffre bien au-dessus du seuil épidémique de la grippe clinique en cette période de l’année. Ces excès traduisent irrémédiablement la progression du virus de la grippe H1N1. Mais ils sont trompeurs. Car nombre des patients à consulter ne sont en rien touchés par le virus. Le phénomène est avant tout provoqué par la très forte médiatisation de la grippe A. Beaucoup d’entre eux ne seraient très certainement pas allés consulter leur médecin en temps normal. Alarmés par les 29 décès enregistrés sur le territoire français, et par le fait que certaines victimes ne présentaient aucune autre pathologie, certains ont pris peur et pris d’assaut les salles d’attentes des cabinets médicaux.

Lire la suite : Un nombre croissant de consultations pour la grippe A…

Pas de demi-mesure avec la grippe A !

Surnommée le “virus des extrêmes”, la grippe H1N1 reste en général sans danger pour la majeure partie, mais peut se montrer extrêmement dangereuse dans certains cas, plus rares fort heureusement.

Les nourrissons, les personnes malades ou encore les femmes enceintes peuvent connaître des symptômes quatre fois plus importants que les autres… D’où l’importance de prendre ses précautions. A commencer par le gel hydroalcoolique qui permet d’éviter une propagation trop rapide du virus. Pratique, un flacon de gel nettoyant anti-grippe A se glisse rapidement dans un sac à main. Simple d’utilisation, le gel antibactérien ne demande qu’une friction des mains pendant une trentaine de secondes, et ne nécessite aucun rinçage ! Disponible en pharmacie et parapharmacie, vous pouvez également commander le gel antifongique Biocidium Gel + sur le site Franklab.

Lire la suite : Pas de demi-mesure avec la grippe A !…

En attendant le vaccin, procurez-vous un gel hydroalcoolique

Afin d’enrayer une contagion naissante de grippe H1N1, le gel hydroalcoolique est la solution idéale.

En effet, le fait d’embrasser, de serrer la main ou de toucher des objets (une poignée de porte, par exemple) touchés par une personne contaminée, peut suffire pour contracter le virus de la grippe A. La toux, les postillons, l’éternuement sont également des vecteurs de virus, d’où l’importance d’éviter les contacts rapprochés. Disponible en pharmacie et parapharmacie, le gel antiseptique est tout simplement indispensable en cette période de pandémie.

Lire la suite : En attendant le vaccin, procurez-vous un gel hydroalcoolique…

Le premier pic de la pandémie de grippe A, prévu pour fin septembre

Environ 5 000 cas de grippe A ont été détectés, en France, lors de la première semaine de septembre. 6 000 la semaine suivante.

La circulation du virus s’intensifie et le premier pic de la pandémie est prévu pour la fin du mois, qui approche à grand pas… Les vaccins seront bientôt disponibles, mais trois groupes seront prioritaires : le personnel de santé et de secours, les femmes enceintes, et les nourrissons âgés de 6 à 23 mois. Mais avant que l’ensemble de la population puisse en bénéficier, la vaccination ciblera ensuite, les personnes à risque âgées de 2 à 64 ans, les nourrissons de moins de deux ans sans facteur de risque, les plus de 65 ans avec facteur de risque, les enfants de 2 à 18 ans sans facteur de risque et, enfin, les plus de 19 ans sans facteur de risque. Le nombre de vaccins disponibles contre la grippe H1N1 sera suffisant pour vacciner l’ensemble de la population française.

Lire la suite : Le premier pic de la pandémie de grippe A, prévu pour fin septembre…

Grippe H1N1, l’épidémie continue

Pas la peine d’être un savant pour savoir qu’en France la circulation de la grippe A s’intensifie.

Les données du réseau Sentinelles sont explicites et l’indice des consultations augmente constamment pour arriver à 83 cas pour 100 000 habitants. Un chiffre légèrement au dessus du seuil épidémique (80/100 000).

Gel hydroalcoolique, une arme efficace

L’annonce de la campagne à venir de vaccination est donc bienvenue. En attendant, les consignes de protection anti-pandémiques ne changent pas et l’utilisation régulière d’un gel hydroalcoolique est encore l’une des moyens les plus efficaces contre la grippe H1N1. Et cela quelque soit vos habitudes. Pour cela, il suffit de se promener avec un flacon de gel antibactérien dans votre poche et de vous frotter les mains dès que vous le souhaitez.

Lire la suite : Grippe H1N1, l’épidémie continue…

Grippe A : de nombreux professionnels de santé privilégient le gel hydroalcoolique au vaccin

Prévu pour cet automne, le vaccin contre la grippe A sera disponible pour tous.

Cependant, le Haut Conseil de la santé publique préconise que les premiers vaccins soient destinés au personnel de santé, et aux personnes sujettes d’attraper plus facilement le virus. Les femmes enceintes, les personnes malades, les enfants de 6 à 23 mois avec facteurs de risque et l’entourage des nourrissons de moins de 6 mois seront donc prioritaires. Mais contrairement à ce que l’on pourrait penser, tout le monde ne pense pas du bien de ce fameux vaccin contre la grippe H1N1. Du côté des professionnels de santé, peu d’entre eux sont prêt à accepter cette vaccination. On estime à plus d’un tiers les médecins, infirmières et aides-soignantes qui se disent hésitants ou certains de ne pas se faire vacciner. Les raisons invoquées ? Pour eux, le vaccin a été fabriqué dans l’urgence, et ils n’ont pas l’assurance qu’il ne constitue pas un danger pour la santé. Ils doutent également de son efficacité. Ces professionnels de santé préfèrent donc s’en remettre au masque chirurgical ainsi qu’au gel hydroalcoolique, déjà présents dans le milieu médical.

Lire la suite : Grippe A : de nombreux professionnels de santé privilégient le gel hydroalcoolique au vaccin…

Quels sont les risques de transmissions du virus H1N1 ?

La transmission du virus A/H1N1 pet de faire de différentes manières. Embrasser, serrer la main ou de toucher des objets qui ont été en contact avec une personne contaminée…

Tout cela peut suffire pour attraper la grippe A. Dans le cas de la grippe H1N1, il existe certaines règles d’hygiène à respecter. Afin de limiter les risques lors des contacts rapprochés, il est recommandé d’utiliser un gel hydroalcoolique. Son utilisation est simple – il suffit de se laver les mains avec ce gel antifongique durant trente secondes environ – et le résultat est efficace. Ce gel antibactérien permettra ainsi d’enrayer la propagation des germes. Si vous ne l’avez pas déjà fait, procurez-vous un gel nettoyant anti-grippe A comme Biocidium Gel +.

Lire la suite : Quels sont les risques de transmissions du virus H1N1 ?…

Gel hydroalcoolique et Tamiflu : la grippe H1N1 peut se faire du souci !

Après une longue période de flou « artistique », on en sait un peu plus sur le plan de vaccination de la grippe H1N1.

Si pendant un temps porter un masque et se laver régulièrement les mains avec du gel hydroalcoolique semblait suffire, il paraît évident qu’aujourd’hui le ministère de la santé passe à la vitesse supérieure. Il existe en effet trois ordres de priorités dans le cadre du plan de vaccination contre la grippe A.

Lire la suite : Gel hydroalcoolique et Tamiflu : la grippe H1N1 peut se faire du souci !…

Le gel hydroalcoolique : un moyen efficace de lutter contre cette grippe différente

Le virus A/H1N1 existe depuis longtemps déjà. Il fait partie des deux virus de la grippe les plus répandus.

Il reste cependant moins dangereux que le A/H3N2. Apparue au Mexique, la grippe A est différente des autres. En effet, les virus de la grippe s’adaptent et changent. C’est pourquoi de nombreuses personnes sont touchées. La population a développé une certaine immunité contre l’ancien virus, ce qui réduisait le cas de personnes contaminées. Par conséquent, une plus grande part de la population risque d’être touchée. Pour le moment, il n’existe pas de vaccin contre ce nouveau virus. Un délai de plusieurs mois sera sans doute nécessaire à sa fabrication. En attendant, il existe des possibilités pour réduire les risques d’infections. Cette solution ? Le gel hydroalcoolique.

Lire la suite : Le gel hydroalcoolique : un moyen efficace de lutter contre cette grippe différente…

agence web Fbtech
Vente en ligne de produits en hygiènes médicale hygienes.com