La vaccination contre la grippe A débute en milieu scolaire

Le 25 novembre a débuté la campagne de vaccination contre la grippe H1N1 en milieu scolaire.

5,3 millions d’élèves sont concernés dans le secondaire (collèges et lycées). Cette campagne est prévue jusqu’au 18 décembre prochain minimum.
Les parents doivent au préalable donner leur autorisation pour que leur enfant soit vacciné. Ils doivent également remplir un questionnaire donnant des précisions concernant l’état de santé de leur enfant et mentionner si des incompatibilités pourraient se produire avec le vaccin.

Lire la suite : La vaccination contre la grippe A débute en milieu scolaire…

La grosse vague épidémique de grippe A est prévue pour cet hiver

Entre aperçue en France, durant l’été, une petite vague épidémique de grippe A avait quelque peu semé le trouble.

Cependant, la véritable menace devrait arriver cet hiver, principalement dans les grandes agglomérations. Si le virus de la grippe H1N1 n’a pas encore véritablement frappé, c’est en partie dû à la douceur du climat qui a aidé à contenir la pandémie. Le vaccin contre la grippe A arriverait donc à point nommé. La campagne de vaccination devrait débuter à la fin du mois d’octobre, voire au début du mois de novembre, lorsque les vaccins auront été livrés. D’après les statistiques, environ trois fois plus de personnes devraient être atteintes par la grippe épidémique que par la grippe saisonnière, ce qui, à taux de mortalité comparable, pourrait entraîner “trois fois plus de décès”. Chaque année, entre 1 500 et 5 000 personnes décèdent des suites de la grippe saisonnière. A la date du 6 octobre, 31 malades porteurs du virus H1N1 sont décédés en France, depuis le début de la pandémie grippale.

Lire la suite : La grosse vague épidémique de grippe A est prévue pour cet hiver…

Trois vaccins contre la grippe A sont désormais approuvés

L’Organisation mondiale de la santé a récemment annoncé que la grippe H1N1 avait causé la mort de 4 100 personnes dans 191 pays, depuis le mois de mars.

On estime à 340 000 cas de grippe A dans le monde, et ce sont les Etats-Unis qui sont les plus touchés par le virus. Du côté du “Vieux Continent”, l’Agence européenne du médicament (EMEA) a approuvé trois vaccins anti-grippe A, dont les vaccins avec adjuvant Pandemrix et Focetria, respectivement des laboratoires GlaxoSmithKline et Novartis, et Celvapan des laboratoires Baxter. Ce dernier, sans adjuvant, a finalement eu le feu vert de l’ EMEA. La campagne devrait donc plus que jamais débuter à la fin du mois d’octobre et se fera selon un ordre de priorité, en commençant par les professionnels de santé et les personnes les plus fragiles. Les vaccins seront ensuite disponibles pour tous. De nombreux médecins ont exprimé leurs réticences quant à la vaccination, mais Roselyne Bachelot a estimé qu’elle était “la meilleure protection” et que les professionnels de santé avaient une “responsabilité morale” face à la pandémie.

Lire la suite : Trois vaccins contre la grippe A sont désormais approuvés…

Vaccin contre la grippe A : une seule dose suffit

Le vaccin contre la grippe A fait parler. On évoque les effets secondaires.

On estime que deux doses sont nécessaires pour être immunisé. Cependant, l’Organisation Mondiale de la Santé a récemment apporté quelques precisions pour tenter de corriger les fausses idées. D’après elle, une seule dose devrait suffire pour immuniser les adultes en bonne santé, ainsi que les enfants d’un certain âge. Quant aux vaccins pandémiques, ils sont aussi sûrs que ceux développés contre la grippe saisonnière. L’OMS conseille quand meme aux différents pays de se montrer vigilants par rapport à l’innocuité du vaccin, et de communiquer les éventuels problèmes afin de faire évoluer les politiques de vaccination si besoin était. D’après l’OMS, “des tests cliniques de grande ampleur ne permettront pas d’identifier de rares événements qui peuvent se produire quand des vaccins pandémiques sont administrés à des millions de personnes. »

Lire la suite : Vaccin contre la grippe A : une seule dose suffit…

Vaccin contre la grippe A ? oui mon adjuvant !

Bientôt sur le marché, le vaccin contre la grippe A font débat.

Son efficacité n’est pas remise en question, en revanche, beaucoup craignent des effets secondaires, d’où une certaine réticence à se faire vacciner. 65% des Français ne comptent pas se faire vacciner contre la grippe H1N1. L’ironie du sort, c’est que finalement, les gens craignent davantage les possibles effets secondaires du vaccin que la grippe elle-même… En effet, 52% considèrent que le vaccin contre la grippe A comporte un risque important. Roselyne Bachelot a tenté d’expliquer que les vaccins contenant un adjuvant ne comportaient pas de risque, mais les doutes persistent, y compris dans le milieu médical. Un adjuvant est une substance qui stimule la réaction immunitaire et favorise la fabrication d’anticorps. L’immunité serait, a priori, meilleure avec un adjuvant. Cependant, pour éviter tout risque, certains comme les femmes enceintes ou les personnes immuno-déprimées se verront proposer d’autres vaccins.

Lire la suite : Vaccin contre la grippe A ? oui mon adjuvant !…

Le vaccin contre la grippe saisonnière est disponible

Depuis le 25 septembre, le vaccin contre la grippe saisonnière est disponible dans les pharmacies.

Quelque peu mise sous l’éteignoir, face à la très grande médiatisation de sa consœur, la grippe A, il n’en reste pas moins conseillé de se faire vacciner. Chaque année, la grippe saisonnière touche de 2 à 7 millions de personnes, en France. Et on estime les décès à 2 500 à 3 000 par an, la plupart du temps parmi les personnes âgées ou en mauvaise santé. Le vaccin contre la grippe saisonnière, utilisé depuis plus de 40 ans en France, est le seul moyen efficace pour prévenir de la grippe jusqu’à maintenant. Si ce vaccin n’est pas efficace contre la grippe H1N1, les deux virus, en revanche connaissent les mêmes symptômes, et se contractent de la même façon. Pour la plupart, en cas de contamination, fièvre, courbatures, toux et fatigue sont au rendez-vous. Et le virus s’attrape par le fait d’embrasser, de serrer la main ou d’utiliser des objets (une poignée de porte, par exemple) touchés par une personne contaminée. La toux, les postillons, l’éternuement sont aussi vecteurs du virus.

Lire la suite : Le vaccin contre la grippe saisonnière est disponible…

La France ne panique pas face à la grippe A

A la date d’aujourd’hui, 29 décès des suites de la grippe A ont été enregistrés, en France.

Dans la plupart des cas, les personnes contaminées souffraient déjà d’autres pathologies lourdes et souvent multiples. A l’exception d’un homme de 26 ans, en parfaite santé. Un cas qui a fait couler beaucoup d’encre, et qui a quelque peu alarmé les foules. Cependant, si la grippe H1N1 tue, elle n’est pas plus dangereuse que la grippe saisonnière. Il est à noté que les personnes les plus menacées sont les 25-49 ans. Pourtant, malgré la propagation du virus qui a fait au moins 3 200 morts dans le monde, et un nombre croissant de consultations, dont la très grande majorité ne présentait aucun symptôme de la grippe A, les Français restent, pour la plupart, plutôt sereins face au virus. Un sondage rapporte que 32% d’entre eux sont inquiets.

Lire la suite : La France ne panique pas face à la grippe A…

Un nombre croissant de consultations pour la grippe A

52 000. 103 000. 165 000. Chaque semaine, le nombre de consultations pour la grippe A ne cesse de grimper.

En trois semaines, soit du 31 août au 20 septembre, pas moins 320 000 personnes, en France ont rendu visite à leur médecin généraliste. Un chiffre bien au-dessus du seuil épidémique de la grippe clinique en cette période de l’année. Ces excès traduisent irrémédiablement la progression du virus de la grippe H1N1. Mais ils sont trompeurs. Car nombre des patients à consulter ne sont en rien touchés par le virus. Le phénomène est avant tout provoqué par la très forte médiatisation de la grippe A. Beaucoup d’entre eux ne seraient très certainement pas allés consulter leur médecin en temps normal. Alarmés par les 29 décès enregistrés sur le territoire français, et par le fait que certaines victimes ne présentaient aucune autre pathologie, certains ont pris peur et pris d’assaut les salles d’attentes des cabinets médicaux.

Lire la suite : Un nombre croissant de consultations pour la grippe A…

Pas de demi-mesure avec la grippe A !

Surnommée le “virus des extrêmes”, la grippe H1N1 reste en général sans danger pour la majeure partie, mais peut se montrer extrêmement dangereuse dans certains cas, plus rares fort heureusement.

Les nourrissons, les personnes malades ou encore les femmes enceintes peuvent connaître des symptômes quatre fois plus importants que les autres… D’où l’importance de prendre ses précautions. A commencer par le gel hydroalcoolique qui permet d’éviter une propagation trop rapide du virus. Pratique, un flacon de gel nettoyant anti-grippe A se glisse rapidement dans un sac à main. Simple d’utilisation, le gel antibactérien ne demande qu’une friction des mains pendant une trentaine de secondes, et ne nécessite aucun rinçage ! Disponible en pharmacie et parapharmacie, vous pouvez également commander le gel antifongique Biocidium Gel + sur le site Franklab.

Lire la suite : Pas de demi-mesure avec la grippe A !…

En attendant le vaccin, procurez-vous un gel hydroalcoolique

Afin d’enrayer une contagion naissante de grippe H1N1, le gel hydroalcoolique est la solution idéale.

En effet, le fait d’embrasser, de serrer la main ou de toucher des objets (une poignée de porte, par exemple) touchés par une personne contaminée, peut suffire pour contracter le virus de la grippe A. La toux, les postillons, l’éternuement sont également des vecteurs de virus, d’où l’importance d’éviter les contacts rapprochés. Disponible en pharmacie et parapharmacie, le gel antiseptique est tout simplement indispensable en cette période de pandémie.

Lire la suite : En attendant le vaccin, procurez-vous un gel hydroalcoolique…

agence web Fbtech
Vente en ligne de produits en hygiènes médicale hygienes.com