Le vaccin contre la grippe A encore plus efficace que prévu

Précédemment, nous avions évoqué une étude réalisée par un laboratoire mexicain selon laquelle le vaccin contre la grippe saisonnière aurait une certaine efficacité contre le virus de la grippe H1N1.

Les scientifiques auraient en effet remarqué qu’il était bien moins probable d’attraper la grippe A lorsque l’on était déjà vacciné contre la grippe saisonnière. Les autorités sanitaires françaises ont cependant émis des doutes quant aux résultats de cette étude, déclarant que “Ces données n’ont pas de fondements scientifiques”. Précédemment, une étude canadienne avait, elle, conclu que les personnes vaccinées contre la grippe saisonnière étaient davantage sujettes au virus H1N1… Difficile de s’y retrouver. Une chose est sûre, la campagne de vaccination contre la grippe saisonnière a récemment débuté. Celle contre la grippe A commencera bientôt. Néanmoins, il est conseillé lorsque le vaccin contre la grippe H1N1 sera disponible, de ne pas faire les deux en même temps. Le vaccin saisonnier devra être fait en premier, puis environ trois semaines après, le vaccin pandémique suivra. Ce dernier sera d’ailleurs efficace au bout d’une seule dose car son efficacité dépasse les attentes, le virus n’ayant pas muté depuis son apparition au Mexique, en avril dernier.

Lire la suite : Le vaccin contre la grippe A encore plus efficace que prévu…

Vaccin contre la grippe A : l’hémisphère Nord, premier servi

La grippe se développe plus rapidement durant l’hiver.

Nous essayons de faire en sorte que les premières livraisons débutent en novembre. L’idée est de commencer par les pays de l’hémisphère Nord

explique le Dr Marie-Paule Kieny, directrice de l’initiative pour la recherche sur les vaccins à l’OMS.

L’Organisation mondiale de la santé a prévu d’envoyer dès le mois de novembre de nombreux vaccins contre la grippe A aux pays les plus pauvres. Le virus a, pour le moment, causé la mort de 4 500 personnes dans le monde. Le Dr Kieny a également confirmé qu’une seule dose serait finalement nécessaire pour que l’organisme soit immunisé conte la grippe H1N1.

Lire la suite : Vaccin contre la grippe A : l’hémisphère Nord, premier servi…

La grosse vague épidémique de grippe A est prévue pour cet hiver

Entre aperçue en France, durant l’été, une petite vague épidémique de grippe A avait quelque peu semé le trouble.

Cependant, la véritable menace devrait arriver cet hiver, principalement dans les grandes agglomérations. Si le virus de la grippe H1N1 n’a pas encore véritablement frappé, c’est en partie dû à la douceur du climat qui a aidé à contenir la pandémie. Le vaccin contre la grippe A arriverait donc à point nommé. La campagne de vaccination devrait débuter à la fin du mois d’octobre, voire au début du mois de novembre, lorsque les vaccins auront été livrés. D’après les statistiques, environ trois fois plus de personnes devraient être atteintes par la grippe épidémique que par la grippe saisonnière, ce qui, à taux de mortalité comparable, pourrait entraîner “trois fois plus de décès”. Chaque année, entre 1 500 et 5 000 personnes décèdent des suites de la grippe saisonnière. A la date du 6 octobre, 31 malades porteurs du virus H1N1 sont décédés en France, depuis le début de la pandémie grippale.

Lire la suite : La grosse vague épidémique de grippe A est prévue pour cet hiver…

Vaccin contre la grippe A : une seule dose suffit

Le vaccin contre la grippe A fait parler. On évoque les effets secondaires.

On estime que deux doses sont nécessaires pour être immunisé. Cependant, l’Organisation Mondiale de la Santé a récemment apporté quelques precisions pour tenter de corriger les fausses idées. D’après elle, une seule dose devrait suffire pour immuniser les adultes en bonne santé, ainsi que les enfants d’un certain âge. Quant aux vaccins pandémiques, ils sont aussi sûrs que ceux développés contre la grippe saisonnière. L’OMS conseille quand meme aux différents pays de se montrer vigilants par rapport à l’innocuité du vaccin, et de communiquer les éventuels problèmes afin de faire évoluer les politiques de vaccination si besoin était. D’après l’OMS, “des tests cliniques de grande ampleur ne permettront pas d’identifier de rares événements qui peuvent se produire quand des vaccins pandémiques sont administrés à des millions de personnes. »

Lire la suite : Vaccin contre la grippe A : une seule dose suffit…

50% des médecins contre le vaccin anti grippe A

Le vaccin n’est pas encore disponible en pharmacie qu’on en fait déjà son procès.

65% des Français ne comptent pas se faire vacciner contre la grippe A, la plupart par crainte des effets secondaires. Et un paramètre important qui ne risque pas de les rassurer, les médecins eux-mêmes sont réticents à se faire vacciner. Impensable pour le gouvernement français. Une autre raison vient également du fait que la grippe H1N1 est surtout présente dans les médias, mais pas forcément encore chez soi. Cependant, d’après François Fillon : “La progression de la pandémie est très très rapide, donc beaucoup de ceux qui ne se sentent pas concernés par la vaccination vont, au contact de la montée de la pandémie, sans doute changer d’avis”. Le gouvernement a commandé 94 millions de doses auprès de quatre groupes pharmaceutiques. Ces groupes : Sanofi, Novartis, GlaxoSmithKline et Baxter. Il avait été annoncé, courant septembre, que deux à trois millions de doses seraient disponibles dès le 15 octobre or, le groupe Sanofi a déjà repoussé la date de livraison des vaccins à la fin du mois de novembre. GlaxoSmithKline devrait cependant pouvoir en livrer 1 à 1,2 million aux alentours du 9 novembre.

Lire la suite : 50% des médecins contre le vaccin anti grippe A…

Vaccin contre la grippe A ? oui mon adjuvant !

Bientôt sur le marché, le vaccin contre la grippe A font débat.

Son efficacité n’est pas remise en question, en revanche, beaucoup craignent des effets secondaires, d’où une certaine réticence à se faire vacciner. 65% des Français ne comptent pas se faire vacciner contre la grippe H1N1. L’ironie du sort, c’est que finalement, les gens craignent davantage les possibles effets secondaires du vaccin que la grippe elle-même… En effet, 52% considèrent que le vaccin contre la grippe A comporte un risque important. Roselyne Bachelot a tenté d’expliquer que les vaccins contenant un adjuvant ne comportaient pas de risque, mais les doutes persistent, y compris dans le milieu médical. Un adjuvant est une substance qui stimule la réaction immunitaire et favorise la fabrication d’anticorps. L’immunité serait, a priori, meilleure avec un adjuvant. Cependant, pour éviter tout risque, certains comme les femmes enceintes ou les personnes immuno-déprimées se verront proposer d’autres vaccins.

Lire la suite : Vaccin contre la grippe A ? oui mon adjuvant !…

Le vaccin contre la grippe saisonnière est disponible

Depuis le 25 septembre, le vaccin contre la grippe saisonnière est disponible dans les pharmacies.

Quelque peu mise sous l’éteignoir, face à la très grande médiatisation de sa consœur, la grippe A, il n’en reste pas moins conseillé de se faire vacciner. Chaque année, la grippe saisonnière touche de 2 à 7 millions de personnes, en France. Et on estime les décès à 2 500 à 3 000 par an, la plupart du temps parmi les personnes âgées ou en mauvaise santé. Le vaccin contre la grippe saisonnière, utilisé depuis plus de 40 ans en France, est le seul moyen efficace pour prévenir de la grippe jusqu’à maintenant. Si ce vaccin n’est pas efficace contre la grippe H1N1, les deux virus, en revanche connaissent les mêmes symptômes, et se contractent de la même façon. Pour la plupart, en cas de contamination, fièvre, courbatures, toux et fatigue sont au rendez-vous. Et le virus s’attrape par le fait d’embrasser, de serrer la main ou d’utiliser des objets (une poignée de porte, par exemple) touchés par une personne contaminée. La toux, les postillons, l’éternuement sont aussi vecteurs du virus.

Lire la suite : Le vaccin contre la grippe saisonnière est disponible…

En attendant le vaccin, procurez-vous un gel hydroalcoolique

Afin d’enrayer une contagion naissante de grippe H1N1, le gel hydroalcoolique est la solution idéale.

En effet, le fait d’embrasser, de serrer la main ou de toucher des objets (une poignée de porte, par exemple) touchés par une personne contaminée, peut suffire pour contracter le virus de la grippe A. La toux, les postillons, l’éternuement sont également des vecteurs de virus, d’où l’importance d’éviter les contacts rapprochés. Disponible en pharmacie et parapharmacie, le gel antiseptique est tout simplement indispensable en cette période de pandémie.

Lire la suite : En attendant le vaccin, procurez-vous un gel hydroalcoolique…

Quels sont les risques de transmissions du virus H1N1 ?

La transmission du virus A/H1N1 pet de faire de différentes manières. Embrasser, serrer la main ou de toucher des objets qui ont été en contact avec une personne contaminée…

Tout cela peut suffire pour attraper la grippe A. Dans le cas de la grippe H1N1, il existe certaines règles d’hygiène à respecter. Afin de limiter les risques lors des contacts rapprochés, il est recommandé d’utiliser un gel hydroalcoolique. Son utilisation est simple – il suffit de se laver les mains avec ce gel antifongique durant trente secondes environ – et le résultat est efficace. Ce gel antibactérien permettra ainsi d’enrayer la propagation des germes. Si vous ne l’avez pas déjà fait, procurez-vous un gel nettoyant anti-grippe A comme Biocidium Gel +.

Lire la suite : Quels sont les risques de transmissions du virus H1N1 ?…

Femmes enceintes : utilisez un gel hydroalcoolique pour limiter les risques de grippe A

Véritable fléau, la grippe H1N1 n’a de cesse de se répandre.

Chaque jour, de nouveaux cas sont signalés. Bien que la grippe A ne soit pas plus dangereuse qu’une grippe normale, certaines personnes doivent faire plus attention que d’autres, les malades notamment, ainsi que les femmes enceintes. En cas de grippe A, ces dernières doivent être immédiatement traitées, à l’aide d’un antiviral, en attendant que les vaccins soient disponibles. Les femmes enceintes ont quatre fois plus de chances de développer des complications en cas de grippe. Certaines d’entre elles sont même décédées des suites de la maladie. C’est pourquoi il est important de faire le nécessaire pour éviter la propagation du virus. Pour ce, une solution existe. Le gel hydroalcoolique. Ce gel nettoyant contre la grippe A n’a certes pas pour effet d’empêcher totalement la propagation du virus, mais Biocidium Gel + permet néanmoins de ralentir la prolifération des germes. Il est donc important de faire l’acquisition d’un gel antibactérien. Un geste simple qui s’avèrera efficace.

Lire la suite : Femmes enceintes : utilisez un gel hydroalcoolique pour limiter les risques de grippe A…

agence web Fbtech
Vente en ligne de produits en hygiènes médicale hygienes.com