La grippe A en chiffres

L’institut de veille sanitaire (InVS) a publié le 23 novembre dernier un bilan mentionnant 60 nouveaux cas graves de grippe A en France.

Depuis le début de l’épidémie due au virus H1N1, 305 personnes ont été hospitalisées, parmi lesquelles 101 sont actuellement en réanimation et 57 sont décédées.

On estime également à environ 410 000 le nombre de consultations pour cause d’infection respiratoire en lien avec le virus H1N1. Au niveau mondial, l’OMS a recensé 468 décès supplémentaires ces derniers jours, portant à 6700 le nombre de décès liés à la grippe A.

Lire la suite : La grippe A en chiffres…

Le pic de pandémie de grippe A atteint dans certains pays

Un récent bulletin de l’OMS précise que certains pays ont atteint le pic de l’épidémie de grippe A (H1N1)

Plus de 6770 décès ont été déplorés à cause de la grippe A dans 206 pays. Le continent américain est le plus touché. L’hémisphère Nord est le plus sensible au virus H1N1 et l’OMS a relevé

des signes précoces de pic épidémique dans certaines régions.

En Europe, c’est en Irlande, au Royaume-Uni, en Belgique et en Islande que le virus H1N1 demeure le plus actif.

Restez vigilants et adoptez toutes les précautions nécessaires. Prenez toujours sur vous un gel hydroalcoolique comme le Biocidium Gel+ pour vous nettoyer les mains sans rinçage.

Grippe H1N1 : la prudence est de mise

Le virus H1N1 continue à inspirer de l’inquiétude parce qu’il n’agit pas exactement comme la grippe saisonnière et parce qu’il n’affecte pas les mêmes groupes que la grippe saisonnière

explique Gregory Hartl, porte-parole de l’Organisation mondiale de la santé.

Dans la majeure partie des cas, les personnes qui ont attrapé la grippe A ne présentent pas de symptômes graves. Mais contrairement à la grippe saisonnière, qui peut se révéler dangereuse pour les personnes âgées, la grippe H1N1 peut-être plus agressive pour des personnes à la santé fragile et chez de jeunes adultes en bonne forme. On estime actuellement le nombre de décès causés par la grippe A à 4 735 dans l’hémisphère Nord. La France, quant à elle, a enregistré 33 décès depuis le début de la pandémie. Récemment, une jeune femme contaminée par la grippe A, est décédée à Marseille. La victime est morte des “suites d’une longue maladie après un séjour de 48 heures à l’hôpital”. Un bébé de onze mois, touché également par le virus H1N1 est également décédé, à Paris. L’enfant avait une pathologie cardiaque sévère et la grippe H1N1 a aggravé sa situation.

Lire la suite : Grippe H1N1 : la prudence est de mise…

Vaccin contre la grippe A : l’hémisphère Nord, premier servi

La grippe se développe plus rapidement durant l’hiver.

Nous essayons de faire en sorte que les premières livraisons débutent en novembre. L’idée est de commencer par les pays de l’hémisphère Nord

explique le Dr Marie-Paule Kieny, directrice de l’initiative pour la recherche sur les vaccins à l’OMS.

L’Organisation mondiale de la santé a prévu d’envoyer dès le mois de novembre de nombreux vaccins contre la grippe A aux pays les plus pauvres. Le virus a, pour le moment, causé la mort de 4 500 personnes dans le monde. Le Dr Kieny a également confirmé qu’une seule dose serait finalement nécessaire pour que l’organisme soit immunisé conte la grippe H1N1.

Lire la suite : Vaccin contre la grippe A : l’hémisphère Nord, premier servi…

Des stocks de vaccins insuffisants pour couvrir la population mondiale

Les principaux laboratoires pharmaceutiques qui produisent des vaccins contre la grippe A, Sanofi-Aventis, Novartis, Baxter, GlaxoSmithKline et Solvay, ne peuvent en produire assez pour la totalité de la planète.

Leur capacité de production est estimée à environ trois milliards de doses, soit moins de la moitié de la population du globe qui est de 6,8 milliards. Au mois de mai dernier, l’Organisation mondiale de la santé avait pourtant évalué les capacités de production à l’échelle mondiale à environ cinq milliards de doses. Cependant, le fait qu’une dose unique de vaccin suffise pour conférer une immunité protectrice aux adultes en bonne santé et aux enfants plus âgés, permettra, dans la pratique, de doubler le nombre de personnes pouvant être protégées au moyen des stocks actuels. Une nouvelle fois, à l’instar de l’Agence européenne du médicament, l’OMS réitère sa confiance dans le vaccin contre la grippe H1N1. Les effets secondaires ne seront apparemment pas différents de ceux de la grippe saisonnière.

Lire la suite : Des stocks de vaccins insuffisants pour couvrir la population mondiale…

Vaccin contre la grippe A : une seule dose suffit

Le vaccin contre la grippe A fait parler. On évoque les effets secondaires.

On estime que deux doses sont nécessaires pour être immunisé. Cependant, l’Organisation Mondiale de la Santé a récemment apporté quelques precisions pour tenter de corriger les fausses idées. D’après elle, une seule dose devrait suffire pour immuniser les adultes en bonne santé, ainsi que les enfants d’un certain âge. Quant aux vaccins pandémiques, ils sont aussi sûrs que ceux développés contre la grippe saisonnière. L’OMS conseille quand meme aux différents pays de se montrer vigilants par rapport à l’innocuité du vaccin, et de communiquer les éventuels problèmes afin de faire évoluer les politiques de vaccination si besoin était. D’après l’OMS, “des tests cliniques de grande ampleur ne permettront pas d’identifier de rares événements qui peuvent se produire quand des vaccins pandémiques sont administrés à des millions de personnes. »

Lire la suite : Vaccin contre la grippe A : une seule dose suffit…

agence web Fbtech
Vente en ligne de produits en hygiènes médicale hygienes.com