Gel hydroalcoolique : Protégez-vous au quotidien

Vous ne souhaitez pas vous faire vacciner contre la grippe A ?

Vous êtes dans l’attente du vaccin ? Gardez quelques précautions importantes face à la propagation du virus H1N1.
Tout d’abord, lavez-vous les mains très régulièrement, avec de l’eau et du savon, pendant au moins trente secondes, ou de préférence avec un gel hydroalcoolique de type Biocidium Gel+, geste rapide qui ne nécessite aucun rinçage. Pensez à bien adopter ce geste après avoir pris les transports en commun, en sortant des toilettes, avant vos repas et lors de toute sortie de votre domicile.

Lire la suite : Gel hydroalcoolique : Protégez-vous au quotidien…

Grippe A : la campagne de vaccination débute !

C’était il y a quelques jours que commençait officiellement la campagne de vaccination contre la grippe A.

Comme il était prévu, elle débute par le personnel hospitalier. Suivront ensuite, par ordre de priorité, les femmes enceintes, l’entourage des nourrissons de moins de six mois et les nourrissons de six à 23 mois avec des facteurs de risque. Quant aux autres citoyens, ils pourront commencer à se faire vacciner après les vacances de la Toussaint soit, début novembre. Bien sûr, le vaccin contre la grippe H1N1 n’est pas obligatoire, mais il est fortement recommandé. 3 000 établissements accueilleront la campagne de vaccination. Alors qu’une seule dose du vaccin est suffisante pour immuniser une personne, par mesure de précaution, 1,5 million de doses du vaccin produit par GlaxoSmithKline seront néanmoins administrées en deux injections, dans un premier temps. La France a commandé 94 millions de doses du vaccin contre la grippe A auprès des groupes Sanofi, Novartis, GlaxoSmithKline et Baxter. Pour que le vaccin agisse et protège l’organisme, il faut environ trois semaines.

Lire la suite : Grippe A : la campagne de vaccination débute !…

Vaccin contre la grippe A : l’hémisphère Nord, premier servi

La grippe se développe plus rapidement durant l’hiver.

Nous essayons de faire en sorte que les premières livraisons débutent en novembre. L’idée est de commencer par les pays de l’hémisphère Nord

explique le Dr Marie-Paule Kieny, directrice de l’initiative pour la recherche sur les vaccins à l’OMS.

L’Organisation mondiale de la santé a prévu d’envoyer dès le mois de novembre de nombreux vaccins contre la grippe A aux pays les plus pauvres. Le virus a, pour le moment, causé la mort de 4 500 personnes dans le monde. Le Dr Kieny a également confirmé qu’une seule dose serait finalement nécessaire pour que l’organisme soit immunisé conte la grippe H1N1.

Lire la suite : Vaccin contre la grippe A : l’hémisphère Nord, premier servi…

Des stocks de vaccins insuffisants pour couvrir la population mondiale

Les principaux laboratoires pharmaceutiques qui produisent des vaccins contre la grippe A, Sanofi-Aventis, Novartis, Baxter, GlaxoSmithKline et Solvay, ne peuvent en produire assez pour la totalité de la planète.

Leur capacité de production est estimée à environ trois milliards de doses, soit moins de la moitié de la population du globe qui est de 6,8 milliards. Au mois de mai dernier, l’Organisation mondiale de la santé avait pourtant évalué les capacités de production à l’échelle mondiale à environ cinq milliards de doses. Cependant, le fait qu’une dose unique de vaccin suffise pour conférer une immunité protectrice aux adultes en bonne santé et aux enfants plus âgés, permettra, dans la pratique, de doubler le nombre de personnes pouvant être protégées au moyen des stocks actuels. Une nouvelle fois, à l’instar de l’Agence européenne du médicament, l’OMS réitère sa confiance dans le vaccin contre la grippe H1N1. Les effets secondaires ne seront apparemment pas différents de ceux de la grippe saisonnière.

Lire la suite : Des stocks de vaccins insuffisants pour couvrir la population mondiale…

L’utilisation d’un gel hyrdoalcoolique est toujours de mise

Si la vague de sur-médiatisation de la grippe A semble quelque peu passée, en revanche, le virus, lui, est toujours bien présent, d’où l’importance de continuer à faire les gestes qui permettront de freiner sa progression.

Ses actions simples, l’utilisation d’un gel hydroalcoolique. Connectez-vous sur franklab.fr pour vous procurer le gel antibactérien Biocidium Gel +. En vous frictionnant les mains durant une trentaine de secondes avec ce gel nettoyant anti-grippe A, non seulement vous diminuez les chances d’attraper la grippe H1N1, mais vous protégez également votre entourage. Le gel antifongique Biocidium Gel + est disponible en différents conditionnements et permet une utilisation à tout instant et en tout lieu. 500 ml et 800 ml et 1 litre pour les distributeurs muraux, à vous de choisir le flacon de gel antiseptique qui répond le mieux à vos besoins.

Lire la suite : L’utilisation d’un gel hyrdoalcoolique est toujours de mise…

50% des médecins contre le vaccin anti grippe A

Le vaccin n’est pas encore disponible en pharmacie qu’on en fait déjà son procès.

65% des Français ne comptent pas se faire vacciner contre la grippe A, la plupart par crainte des effets secondaires. Et un paramètre important qui ne risque pas de les rassurer, les médecins eux-mêmes sont réticents à se faire vacciner. Impensable pour le gouvernement français. Une autre raison vient également du fait que la grippe H1N1 est surtout présente dans les médias, mais pas forcément encore chez soi. Cependant, d’après François Fillon : “La progression de la pandémie est très très rapide, donc beaucoup de ceux qui ne se sentent pas concernés par la vaccination vont, au contact de la montée de la pandémie, sans doute changer d’avis”. Le gouvernement a commandé 94 millions de doses auprès de quatre groupes pharmaceutiques. Ces groupes : Sanofi, Novartis, GlaxoSmithKline et Baxter. Il avait été annoncé, courant septembre, que deux à trois millions de doses seraient disponibles dès le 15 octobre or, le groupe Sanofi a déjà repoussé la date de livraison des vaccins à la fin du mois de novembre. GlaxoSmithKline devrait cependant pouvoir en livrer 1 à 1,2 million aux alentours du 9 novembre.

Lire la suite : 50% des médecins contre le vaccin anti grippe A…

La France ne panique pas face à la grippe A

A la date d’aujourd’hui, 29 décès des suites de la grippe A ont été enregistrés, en France.

Dans la plupart des cas, les personnes contaminées souffraient déjà d’autres pathologies lourdes et souvent multiples. A l’exception d’un homme de 26 ans, en parfaite santé. Un cas qui a fait couler beaucoup d’encre, et qui a quelque peu alarmé les foules. Cependant, si la grippe H1N1 tue, elle n’est pas plus dangereuse que la grippe saisonnière. Il est à noté que les personnes les plus menacées sont les 25-49 ans. Pourtant, malgré la propagation du virus qui a fait au moins 3 200 morts dans le monde, et un nombre croissant de consultations, dont la très grande majorité ne présentait aucun symptôme de la grippe A, les Français restent, pour la plupart, plutôt sereins face au virus. Un sondage rapporte que 32% d’entre eux sont inquiets.

Lire la suite : La France ne panique pas face à la grippe A…

Un nombre croissant de consultations pour la grippe A

52 000. 103 000. 165 000. Chaque semaine, le nombre de consultations pour la grippe A ne cesse de grimper.

En trois semaines, soit du 31 août au 20 septembre, pas moins 320 000 personnes, en France ont rendu visite à leur médecin généraliste. Un chiffre bien au-dessus du seuil épidémique de la grippe clinique en cette période de l’année. Ces excès traduisent irrémédiablement la progression du virus de la grippe H1N1. Mais ils sont trompeurs. Car nombre des patients à consulter ne sont en rien touchés par le virus. Le phénomène est avant tout provoqué par la très forte médiatisation de la grippe A. Beaucoup d’entre eux ne seraient très certainement pas allés consulter leur médecin en temps normal. Alarmés par les 29 décès enregistrés sur le territoire français, et par le fait que certaines victimes ne présentaient aucune autre pathologie, certains ont pris peur et pris d’assaut les salles d’attentes des cabinets médicaux.

Lire la suite : Un nombre croissant de consultations pour la grippe A…

Le premier pic de la pandémie de grippe A, prévu pour fin septembre

Environ 5 000 cas de grippe A ont été détectés, en France, lors de la première semaine de septembre. 6 000 la semaine suivante.

La circulation du virus s’intensifie et le premier pic de la pandémie est prévu pour la fin du mois, qui approche à grand pas… Les vaccins seront bientôt disponibles, mais trois groupes seront prioritaires : le personnel de santé et de secours, les femmes enceintes, et les nourrissons âgés de 6 à 23 mois. Mais avant que l’ensemble de la population puisse en bénéficier, la vaccination ciblera ensuite, les personnes à risque âgées de 2 à 64 ans, les nourrissons de moins de deux ans sans facteur de risque, les plus de 65 ans avec facteur de risque, les enfants de 2 à 18 ans sans facteur de risque et, enfin, les plus de 19 ans sans facteur de risque. Le nombre de vaccins disponibles contre la grippe H1N1 sera suffisant pour vacciner l’ensemble de la population française.

Lire la suite : Le premier pic de la pandémie de grippe A, prévu pour fin septembre…

Grippe A : de nombreux professionnels de santé privilégient le gel hydroalcoolique au vaccin

Prévu pour cet automne, le vaccin contre la grippe A sera disponible pour tous.

Cependant, le Haut Conseil de la santé publique préconise que les premiers vaccins soient destinés au personnel de santé, et aux personnes sujettes d’attraper plus facilement le virus. Les femmes enceintes, les personnes malades, les enfants de 6 à 23 mois avec facteurs de risque et l’entourage des nourrissons de moins de 6 mois seront donc prioritaires. Mais contrairement à ce que l’on pourrait penser, tout le monde ne pense pas du bien de ce fameux vaccin contre la grippe H1N1. Du côté des professionnels de santé, peu d’entre eux sont prêt à accepter cette vaccination. On estime à plus d’un tiers les médecins, infirmières et aides-soignantes qui se disent hésitants ou certains de ne pas se faire vacciner. Les raisons invoquées ? Pour eux, le vaccin a été fabriqué dans l’urgence, et ils n’ont pas l’assurance qu’il ne constitue pas un danger pour la santé. Ils doutent également de son efficacité. Ces professionnels de santé préfèrent donc s’en remettre au masque chirurgical ainsi qu’au gel hydroalcoolique, déjà présents dans le milieu médical.

Lire la suite : Grippe A : de nombreux professionnels de santé privilégient le gel hydroalcoolique au vaccin…

agence web Fbtech
Vente en ligne de produits en hygiènes médicale hygienes.com